Petite visite du Du Bois Centre for Panafrican Culture à Accra

Pancarte à l'entrée du W.E.B Du Bois Centre for Panafrican Culture

Il y a quelques semaines, j’étais à Accra. C’était la première fois que j’y allais. J’y ai passé moins d’une semaine mais qu’est-ce que j’en ai fait le tour ! Pendant mes longues promenades, j’ai voulu visiter le Du Bois Centre for Panafrican Culture. Je n’avais aucune idée de ce que c’était. J’ai juste vu que c’était une place recommandée sur plusieurs sites de voyage et de tourisme et que c’était lié de près à W.E.B Du Bois (logique !).

Oui, d’accord. Mais c’est qui ce Du Bois?

Si vous avez lu quoi que ce soit sur l’histoire du panafricanisme, ce nom doit vous être familier. Mais si vous avez une culture plus poussée du mouvement, vous savez exactement qui est W.E.B Dubois.

William Edward Burghardt Du Bois (1868-1963) est l’une des figures les plus importantes du panafricanisme. Pendant plus d’un demi-siècle, il en incarnera le courant officiel. Premier afro-américain titulaire d’un doctorat à l’université de Harvard et sociologue, il croyait en la formation intellectuel d’une élite de la population noire qui permettrait  l’amélioration des conditions de vie des afro-américains aux Etats-Unis. Une pensée qui l’opposait à Booker T.Washington qui, lui, croyait en la formation de techniciens. Toutefois, ces deux hommes travaillaient dans le même but: former la communauté afro-américaine afin qu’elles prennent sa place au sein de la vie économique et politique des Etats-Unis d’Amérique. D’ailleurs, W.E.B Du Bois et Booker T. Washington feront partie des activistes réunis en 1900 lors de la première conférence panafricaine.

A découvrir aussi:

Après plusieurs années à lutter pour les droits de la communauté afro-américaine, après plusieurs livres publiés dont le très célèbre Les Âmes du peuple noir, et après avoir cofondé la NAACP (National Association for the Advancement of Colored People), W.E.B s’installe à Accra sur invitation de Kwame Nkrumah. Il en devient citoyen en 1961. C’est sa dernière demeure qui a été transformée en musée.

Le W.E.B Du Bois Centre for Panafrican Culture

Du Bois meurt à Accra en 1963. Sa dernière demeure à lui et sa seconde épouse Shirley Graham Du Bois est transformée en centre. Le W.E.B. Dubois Memorial Center for Pan African Culture est classé monument national en novembre 1985. Il est géré par le ministère du tourisme, des arts et de la culture. Situé au 22 First Circular Road, il est près de l’ambassade américaine et de plusieurs autres sites touristiques intéressants.

La mission du centre, comme on peut le lire sur le site dédiée, est de « promouvoir la poursuite de la définition de soi pour l’Afrique et la diaspora et la réalisation des droits de l’homme pour tous, par le biais de la recherche, de l’éducation publique, des arts et du dialogue constructif, dans la tradition de Du Bois lui-même ». En résumé, la tâche principale du centre est « d’inculquer aux Africains l’esprit du panafricanisme et de la conscience de soi ».

Ouf, c’était long. Mais voilà la raison d’être du centre.

Petit tour au sein du musée

Pour pas plus de 7 cedis*, j’ai eu droit à une visite du musée avec un guide particulièrement sympathique. Nous avons fait le tour de la maison, visité son salon, sa bibliothèque et même sa salle de bains. Sur les murs sont accrochés des photographies de leaders du mouvement panafricaniste, de femmes aux parcours exceptionnels, de présidents africains, ça a été l’occasion pour le guide de parler de quelques-uns d’entre eux.

En plus de ses livres, sont exposés ses robes d’université, ses diplômes et quelques présents offerts par des officiels étrangers.

Désolé pour les photos. Mon ami est un piètre photographe…

Peinture à l’acrylique d’un texte de Du Bois à Kwame Nkrumah

 

Portraits de femmes leaders africaines

 

Du Bois en 8 photos

 

La salle de bains de W.E.B

 

Présents de la Chine à W.E.B Du Bois

C’était une belle expérience que de visiter le Du Bois Centre for Panafrican Culture. J’en ai appris encore plus sur cet intellectuel du XXème siècle. Et je pense que ça vous fera également beaucoup de bien d’y faire un tour.

A lire aussi: Trois heures de marche et d’air frais dans la forêt du Banco

*monnaie du Ghana.

Vous avez aimé? Partagez

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *